1852 : Napoléon III crée la mutualité impériale

Au début du XIXe siècle, les sociétés de secours, ancêtres de nos mutuelles, ont peu de ressources et la loi limite considérablement leur action. En 1852, Napoléon III s’empare du sujet : il crée par décret les sociétés approuvées et favorise leur essor. La « mutualité impériale », comme on l’appelle parfois, était née !

« Les sociétés de secours mutuels telles que je les comprends ont le précieux avantage de réunir les différentes classes de la société, de faire cesser les jalousies qui peuvent exister entre elles ; de neutraliser, en grande partie, le résultat de la misère en faisant concourir le riche, volontairement, par le superflu de sa fortune, et le travailleur, par le produit de ses économies, à une institution où l’ouvrier laborieux trouve conseil et appui. »

C’est en ces termes que Napoléon III décrit sa vision de la protection sociale en 1850 lors de la naissance de la Caisse de secours des ouvriers de la soierie à Lyon. Deux ans plus tard, il institue par décret les « sociétés de secours approuvées ». Créées au sein des communes par les maires et les curés, elles sont placées sous la surveillance des préfets et peuvent ajouter une activité « retraite » à leur activité de prévoyance. Leur nouveau statut leur donne enfin des ressources pour se développer ; leur nombre va ainsi doubler en 20 ans ! Elles prendront dorénavant une part déterminante dans la construction du système de protection sociale français.

Groupe VYV, Entreprneur du mieux-vivre