Agir pour la santé des femmes, c’est d’abord proposer des solutions

La santé des femmes est désormais considérée pour ce qu’elle est : un enjeu sociétal de premier plan pour lequel il convient d’agir puissamment. Au cœur des dispositifs à actionner, les mutuelles sont attendues sur le terrain des réponses et des solutions concrètes.  
Agir pour la santé des femmes, c’est d’abord proposer des solutions
Date de publication : 19 mars 2024

 

Au-delà des chiffres bruts révélés par le baromètre BVA Xsight le 8 mars dernier à l’occasion de la journée des femmes, le sondage a confirmé le rôle central que les mutuelles de santé avaient à jouer, en en faisant un acteur légitime… et attendu.

Le Groupe VYV, en affirmant le droit à la santé pour tous et à travers l’action de ses différentes entités, contribue depuis longtemps à la prise en compte des spécificités liées à la santé de femmes. Il agit notamment à travers des actions de prévention : précarité menstruelle, accompagnement à la parentalité, endométriose, aidance, charge mentale, ménopause…

L’accompagnement au cœur des dispositifs

Ainsi, la MGEN avec la startup française Lyv propose à ses adhérentes, salariées, et militantes un programme d’accompagnement pour mieux vivre avec lendométriose. L’objectif est d’accompagner les femmes atteintes de cette maladie afin qu’elles la connaissent et la comprennent mieux. Comme souvent, une meilleure compréhension des troubles est un facteur de diminution des symptômes et d’amélioration de la qualité de vie.

Harmonie Mutuelle joue la carte de la prévention à travers des solutions d’accompagnement et des webinaires à vocation pédagogique. La mutuelle a par ailleurs lancé en 2022 le programme « Prenons soin des femmes » dans le cadre de sa démarche d’entreprise à mission. Il s’articule autour de 5 grandes causes souvent complémentaires :  prendre soin de soi à tous les moments de vie ; adopter les bonnes attitudes autour des questions de soins de sexe et de genre ; prendre soin de soi sans dégrader le vivant ; prendre soin des femmes victimes de violences au sein du couple et enfin, prendre soin du quotidien des femmes parent-solo.

En juillet 2022, la MGEL est devenue la première mutuelle en France à prendre en charge partiellement ou totalement les frais des autotests salivaires de dépistage de l’endométriose de marque française. Elle collabore par ailleurs avec la Fondation pour la Recherche sur l’Endométriose (FRE) afin de réaliser un parcours digital endométriose accessible directement depuis un site internet.   Au-delà de cet engagement fort, la MGEL lutte par ailleurs contre l’errance de diagnostic et propose des solutions d’accompagnement à ses adhérentes afin de construire une offre d’accompagnement complète pour ses adhérentes.

Des partenariats solides et ambitieux

En septembre 2022, le Groupe VYV a officialisé son partenariat avec le collectif FemTech France dans le cadre de l’ouverture de la « FemTech School » : un programme de formation pour 8 startups FemTech, avec pour ambition de soutenir les innovations dédiées à la santé des femmes et aider à structurer l’écosystème FemTech en France. A noter que les actions centrées sur l’endométriose sont aujourd’hui les plus nombreuses dans le secteur de la FemTech en France. Ce partenariat a été reconduit au titre de l’année 2024.

Autre partenariat, celui conclu entre la MGEL (Mutuelle Générale des Etudiants de l’Est, mutuelle du Groupe VYV) Harmonie Mutuelle et la marque française de culotte menstruelle Elia Lingerie. Au total, 12 000 jeunes adhérentes de Yvon (première plateforme mutualiste digitale 100% dédiée aux étudiants ont pu recevoir une culotte menstruelle gratuitement. Ce partenariat a pour objectifs de redistribuer les économies réalisées avec la gratuité de la contraception jusqu’à 25 ans aux adhérentes éligibles et de les accompagner vers de nouveaux usages.

De même, dans le cadre de sa politique d’action sociale, la MNT innove en 2024 en partenariat avec la marque Réjeanne en offrant une culotte menstruelle à chacune de ses adhérentes, principale et bénéficiaire en santé, âgée de 12 à 55 ans. Une façon de les sensibiliser à l’hygiène féminine et d’aider celles en difficultés financières. Mis en place depuis moins d’un mois, ce dispositif a déjà pu profiter à plus de 12 000 adhérentes.

La problématique des maladies cardio-vasculaires

Les maladies représentent la première cause de mortalité pour les femmes. Un constat largement méconnu puisqu’à peine 1% des femmes interrogées en ont conscience (cf sondage BVA XSight). C’est pourquoi le Groupe VYV et ses entités se sont engagées dans plusieurs directions complémentaires afin d’apporter des réponses concrètes.  Le Groupe VYV est ainsi engagé auprès du fonds de dotation Agir pour le cœur des femmes, alors que le programme d’accompagnement individualisé Vivoptim sur la prévention des risques cardiovasculaires est pour sa part déployé auprès des adhérents

Enfin, VYV 3, l’offre de soins et d’accompagnement du Groupe VYV, a mis en place au sein de 2 ESAT et d’une entreprise adaptée, le programme Women’s care, récompensé par l’ONU Femmes. L’objectif est de faciliter les conditions de travail des travailleuses handicapées et palier aux difficultés qui leurs sont propres grâce à plusieurs actions :

  • Le projet Handigynéco: améliorer l’accès aux soins gynécologiques pour les femmes en situation de handicap ;
  • La détection et l’accompagnement des femmes victimes de violences intra-familiales à travers le partenariat avec le cabinet d’huissiers de justice « Venezia Associés » pour aider les femmes dans leurs démarches juridiques ;
  • L’adaptation des conditions de travail des femmes pendant les périodes de menstruation ;
  • L’accompagnement du retour au travail après un cancer du sein.

 

C’est grâce à la complémentarité de toutes ces actions que nous serons demain, en mesure de répondre aux besoins spécifiques des femmes, à leurs attentes et à leurs choix.

 

Retour en haut de page