Observatoire de l'imprévoyance

Véritable espace d’échanges et de débats, l’Observatoire de l’imprévoyance, initié par le Groupe VYV, a été créé pour permettre aux français de mieux comprendre le sujet de l’imprévoyance mais aussi d’en mesurer les conséquences sur leur quotidien et aux experts de s’approprier les grands enjeux et d’analyser les manques en terme de couverture prévoyance.
Avant tout ouvert sur la société, l’Observatoire de l’imprévoyance a pour vocation d’éveiller les consciences.

L’Observatoire de l’imprévoyance est une initiative du Groupe VYV, 1er groupe mutualiste de protection sociale en France, coconstruite avec les mutuelles qui le composent et Mutex (filiale Prévoyance du groupe).

Retrouvez l’Observatoire de l’imprévoyance sur sa page LinkedIn 

 

« Par ses travaux, l’Observatoire de l’imprévoyance  révèle l’inégal accès des Français à une couverture prévoyance et le besoin de sécurisation des parcours, tant individuels que professionnels. Son approche à la fois macro-économique et individuelle permet d’exprimer la complémentarité du groupe et des mutuelles, tout en renforçant leur notoriété sur cet axe stratégique de développement. »

Catherine Touvrey,
directrice assurance et protection financière du Groupe VYV et directrice générale d’Harmonie Mutuelle

Trop peu de Français perçoivent la nécessité de souscrire un contrat de prévoyance. La prévoyance est un domaine souvent mal compris, parfois tabou et jugé complexe.

Avec son Observatoire de l’imprévoyance, créé en 2020, le Groupe VYV entend mettre en évidence les manques de couverture de protection sociale complémentaire en France et en mesurer les conséquences pour éveiller les consciences sur ce sujet sociétal de première importance. Il s’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux individus et observe toutes les catégories de population. Son champ d’étude se veut le reflet de ce qui constitue notre société.

Quelles missions ?

L’Observatoire de l’imprévoyance souhaite apporter une vision croisée, avec un spectre d’étude plus large que le seul prisme assureur (vision sociologique, littéraire, économique, philosophique, etc).

Nous nous sommes donnés pour missions :

  • d’observer et analyser les carences (et leurs conséquences) de couverture prévoyance en France,
  • de mettre en lumière cette problématique sociétale, d’interpeller les pouvoirs publics, de faire évoluer les consciences et de créer le débat,
  • d’agir pour contribuer activement à l’amélioration de la couverture prévoyance en France – en proposant ou construisant des solutions concrètes.
« Par principe, la prévoyance regroupe tout ce qui est imprévisible. C’est une garantie qui est oubliée car elle est incluse dans les garanties collectives. Tout le monde connait son assurance santé et sa mutuelle mais personne ne connait sa prévoyance. La prévoyance est le « parent pauvre » de la protection sociale alors que son rôle est essentiel. »
François-Xavier Albouy,
économiste français, Directeur des études de La Chaire Transition Economique transition démographique.

Pour nous accompagner dans nos missions, nous avons a fait appel à François-Xavier Albouy, économiste français, Directeur des études de La Chaire Transition Economique transition démographique.

Le Groupe VYV

Le Groupe VYV est le 1er acteur mutualiste de santé et de protection sociale en France. Autour de ses quatre métiers (Mutuelle et assurance, Services et assistance, Soins et accompagnement, Habitat et logement social), le Groupe VYV développe des offres complètes et personnalisées pour accompagner et protéger tous les individus tout au long de la vie.

Au sein du Groupe VYV, l’offre de soins et accompagnement (VYV3) a pour ambition de développer une offre de soins de qualité, socialement performante et innovante, au plus près des territoires.
En savoir plus sur VYV 3

Pour aller plus loin dans l’accompagnement, le Groupe Arcade-VYV, 4e pilier du Groupe VYV, propose un dispositif inédit visant à promouvoir le logement comme un vrai déterminant de santé.
En savoir plus sur le Groupe Arcade-VYV

L’ensemble des composantes du groupe protège 11 millions de personnes au sein de son écosystème et propose des solutions adaptées à plus de 114 000 employeurs publics et privés.
Le chiffre d’affaires du groupe, intégrant une évaluation du chiffre d’affaires des entités de l’UGM VYV Coopération, est d’environ 10 milliards d’euros ; sur le seul périmètre combiné du Groupe VYV, le chiffre d’affaires est de 9,5 milliards d’euros.

Acteur engagé, avec 10 000 élus dont près de 2 600 délégués, le Groupe VYV innove et anticipe pour construire une société plus équitable et socialement responsable.

L'imprévoyance

Notre démarche

L’imprévoyance, matière traitée par l’Observatoire du Groupe VYV, est ici perçue comme l’absence ou à la faiblesse de prévoyance pour un individu, une entreprise ou la société. L’Observatoire de l’imprévoyance a vocation à travailler chaque année des angles différents pour proposer une vision globale de l’imprévoyance. La démarche de l’Observatoire allie deux approches : macro-économique et micro-économique (au niveau d’un individu ou d’une entreprise)

Les travaux de l'Observatoire

Les travaux de l'Observatoire

Le coût de l’imprévoyance

12,09 milliards d’€, c’est le coût collectif de l’imprévoyance en France en 2020.

Ce coût représente, le manque de couverture prévoyance, et plus précisément la charge financière annuelle que subissent les ménages en cas d’accident ou d’aléas de la vie, et cela par une insuffisance ou par l’absence de couverture de prévoyance complémentaire.

L’indice d’exposition au risque d’imprévoyance

L’indice d’exposition de l’imprévoyance désigne le niveau de risque lié à l’individu. Cet indice permet une approche micro-économique car il prend en compte la situation personnelle et professionnelle pour déterminer le niveau d’exposition de chacun.

Nous contacter

Vous souhaitez nous contacter : envoyez-nous un mail avec votre demande à :
observatoire-imprevoyance@groupe-vyv.fr

 

Publications

Évènement :
"L’imprévoyance : quelles conséquences financières et sociales ?"

Retour sur la conférence-débat de mars 2021

Méconnue, parfois inaccessible, souvent mal mise en œuvre, « l’imprévoyance » affecte tout un chacun. Pourtant, son coût est considérable et ses conséquences peuvent être désastreuses, tant au niveau humain que financier. Les Français sont-ils correctement couverts ?

Les Echos et Le Groupe VYV ont organisé une matinée de débats, le jeudi 25 mars, pour éclairer DRH, décideurs, partenaires sociaux et grand public sur ce réel enjeu économique et social et poser clairement les conditions de l’accessibilité aux droits à la prévoyance.

Autant de clés pour mieux protéger les Français tout au long de leur vie.

Consultez l’espace partenaire de l’Observatoire sur le site des Echos

Consultez le replay de l’événement.

Lorsque l’on regarde comment on parle de prévoyance sur le net, on constate qu’en fait on en parle très peu. La prévoyance est un sujet tabou. Et on n’aime pas évoquer les sujets qui font peur. Il faut qu’on puisse réussir en prévoyance ce qu’on a fait en santé, c’est-à-dire ne laisser personne sur le carreau, en créant des socles de couverture minimum et des renforts pour ceux qui ont le besoin ou la possibilité.
Catherine Rouchon
directrice générale de Mutex - Groupe VYV

Les Français sont-ils imprévoyants ? (Malgré eux)

Edito de François-Xavier Albouy paru dans Les Echos du 24 mars

Edito de François-Xavier Albouy paru dans Les Echos du 24 mars

L’IMPRÉVOYANCE NOUS CONFRONTE AUX DÉFIS SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES QU’ELLE PROVOQUE. NOUS APPELONS À UNE PRISE DE CONSCIENCE ET SOUHAITONS LANCER LE DÉBAT.
Face à certains risques, la France et les Français sont imprévoyants. Et cette imprévoyance a un coût : 12 milliards d’euros chaque année. Cette somme, que nous avons calculée, c’est ce qui manque pour faire face de manière optimale au handicap, à l’invalidité longue, à la dépendance notamment.
Ces évènements, graves et tragiques, nous avons beaucoup de mal à nous y préparer car, spontanément, nous ne voulons même pas y penser, convaincus que nous sommes, de pouvoir les éviter.
Individuellement et collectivement, nous avons donc pris l’habitude de n’être prévoyant et de ne penser la prévoyance que face à ce qui est inévitable : la maladie, le chômage, la retraite et leurs effets.
Notre histoire s’est ainsi bloquée sur cette approche de la prévoyance après avoir pourtant vu franchies de grandes étapes : le passage de la charité à la prévoyance ; le règlement de la question de l’aléa moral ; l’organisation du rôle respectif de l’État et des sociétés de prévoyance. L’ensemble du dialogue social s’est figé, quant à lui, autour de la santé et de la retraite, ce qui était lié peu ou prou au travail, laissant de côté le reste.

Par-delà son coût annuel de 12 milliards d’euros, l’imprévoyance nous confronte aux défis sociaux et économiques qu’elle provoque : la perte de chance pour l’éducation des enfants et donc de perte de croissance pour l’économie ; la perte de production et de développement pour le secteur médico-social, incapable de se moderniser et de permettre à notre société de faire face aux besoins réels et constatés ; la perte d’opportunité à organiser une économie durable de la dépendance.
Face à ces enjeux, c’est la responsabilité de chacun et de l’État qui est posée, mais aussi celle des entreprises.
Or, la responsabilité de ces dernières tend à se développer, jusqu’à être promue par des raisons d’être et des missions. Déjà présentes sur les thèmes classiques de la prévoyance, les entreprises pourraient incarner cette prise de responsabilité sociale renforcée en s’impliquant pour que les garanties de prévoyance soient complétées.

Nous appelons à une prise de conscience sur l’imprévoyance et souhaitons lancer le débat : sur le financement, sur les besoins, sur les impacts individuels et collectifs d’une meilleure prévoyance, sur les incitations permettant d’élever le niveau de protection de chacun. Le sujet est majeur et nous engage, individuellement et collectivement, tant le risque est grand de rester impensé et impréparé.

 

François-Xavier Albouy, directeur de recherche Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » Fondation du Risque

Téléchargez le programme

  • Programme de l'événement de mars 2021
    PDF - 468 Ko

Edition 2019 : retour en images

La prévoyance était au cœur d’une grande soirée organisée par le Groupe VYV, le 28 mars 2019, au salon Nework à Paris. La première partie de soirée, réservée à un public de professionnels, avait pour but de débattre sur la question “ Prévoyance, oui mais comment ? ”.
La seconde partie, ouverte au grand public, était un forum animé par le journal Libération sur le thème du rebond après un accident de la vie.

Suivez nous sur les réseaux sociaux
Groupe VYV, Entreprneur du mieux-vivre